Avoir un mindset d’entrepreneur ne s’improvise pas !!

Mais d’abord, c’est quoi un mindset d’entrepreneur ? Et en quoi cela conditionne notre réussite ?

Le mindset, autrement dit « l’état d’esprit » est une des clefs de la réussite des entrepreneurs à succès. C’est une compétence indispensable. Et comme toutes les compétences, ça se travail, ça se cultive.

C’est la façon dont vous allez réagir face aux évènements. Vous pouvez avoir une mentalité optimiste, fataliste, défaitiste, etc.

La plupart du temps, les entrepreneurs échouent non pas parce qu’ils avaient une mauvaise idée ou un mauvais produit mais parce qu’ils n’ont pas pris conscience de l’importance du mental.

Certes, il faut avoir une stratégie, un beau site web, un beau produit, un client idéal mais il faut un pilote pour accorder tout ça. Et le pilote, c’est votre mindset.

L’entrepreneuriat n’est pas un long fleuve tranquille, il y aura des hauts, des bas, des traversés du désert, autant vous dire que sans un mental d’acier, vous n’irez pas loin.

La création d’entreprise est une démarche qui intéresse beaucoup de personnes mais qui incarne aussi énormément de blocages.

Alors quels sont les blocages à travailler pour avoir un mindset d’entrepreneur ?

 

# 1 La peur de l’inconnu

 

L’être humain en général n’est pas très vaillant. On aime bien les routines, les habitudes, les plannings, etc.

Au travail comme dans notre vie personnelle, on met en place différents systèmes qui nous sécurisent, qui nous donnent l’impression que tout est sous contrôle. La sécurité apporte un sentiment de confiance, de non danger.

C’est normal, on a besoin de cadre, on a besoin de savoir où on va, d’avoir des objectifs clairs.

La mise en danger n’est pas quelque chose que l’on nous inculque depuis notre enfance, bien au contraire. On nous protège, on nous met des barrières, on instaure des règles à ne pas franchir. Donc nous sommes habitués à nous restreindre face à certaines situations.

Pour preuve, combien de personnes feront un saut en parachute au moins une fois dans leur vie ?

Changer d’habitudes, se jeter à l’eau, sortir de sa zone de confort, c’est assez difficile.

Il faut bien avoir conscience qu’un entrepreneur ne connaît jamais la routine, on peut même dire ironiquement que sortir de sa zone de confort est sa routine.

# 2 La peur de l’échec

 

Depuis notre plus jeune âge, on subit une énorme pression au niveau scolaire, au niveau de notre éducation.

Il faut avoir les meilleures notes, il faut gagner la médaille avec notre club de danse, il faut bien savoir lire, savoir écrire, marcher vite, parler vite, etc.

On nous apprend que se tromper, c’est mal, ce n’est pas valorisant, l’échec n’est pas permis.

Finalement, cette pression est contreproductive puisque cela va empêcher des tas de personnes d’essayer de nouvelles choses et de passer à l’action. Il faut certainement user et abuser du dicton qui dit que : « l’important c’est de participer et non de gagner ».

En fait, qu’est- ce que l’échec ? C’est l’abandon des actions visant à réussir un objectif.

Vous pensez que Steve Jobs a échoué combien de fois avant de faire de la marque Apple une grande réussite ?

Seul auront échoué, les personnes qui auront abandonné en cours de route.

 

# 3 La peur de réussir

 

Voici là un sentiment typiquement français, lorsque l’on gagne de l’argent, lorsque l’on réussit, il ne faut surtout pas le montrer à son voisin.

On a beaucoup de mal à accepter la réussite. Parce que réussir veut dire, changer de vie, accéder à un autre niveau et aussi susciter beaucoup de jalousie.

On a peur du jugement des autres, on va se retrouver avec un sentiment de culpabilité par rapport aux autres, on va avoir l’impression que notre réussite n’est pas légitime.

Si on réussit, cela veut dire aussi que l’on aura certainement énormément de choses à gérer, ça veut dire que l’on ne joue pas petit mais que l’on joue dans la cour des grands. Et est- ce qu’on a les épaules pour cela ?

Cette peur empêche les jeunes entrepreneurs d’avoir de l’ambition et de mettre en place les bonnes actions.

Vous allez mettre en place des actions inutiles pour éviter de passer aux actions qui vous mèneront à la réussite. C’est alors que la procrastination entre en scène !!

On n’y pense pas souvent mais cette peur est souvent responsable d’un auto- sabotage inconscient.

gagner-de- l-argent

# 4 Le rapport à l’argent

 

Dans le rapport à l’argent, il y a deux facettes paradoxales. D’un côté, on a peur d’en manquer et de l’autre, on a peur d’en gagner.

Vous avez déjà rêvé de gagner 1 million d’euros au loto ? Vous avez déjà imaginé votre vie si vous gagniez du jour au lendemain tout cet argent ?

C’est autant effrayant que cela fait rêver. Pourquoi c’est effrayant ?

Encore une fois, on retrouve cette fameuse peur de l’inconnu et cette peur de bouleverser nos routines du quotidien.  Qu’est-ce que vous feriez le matin si vous n’aviez plus besoin de vous lever pour aller au travail et par conséquent, pour payer les factures ?

Ce n’est pas non plus un état d’esprit que l’on a reçu au niveau de notre éducation. On ne nous apprend pas à siroter un cocktail sur une plage de sable blanc en attendant que l’argent nous tombe du ciel !!

Inversement, comme on nous a dit qu’il fallait travailler super dur pour gagner de l’argent, ça pourrait être décourageant de se fatiguer pour atteindre la réussite financière.

On nous a dit qu’il fallait beaucoup travailler et non pas qu’il fallait travailler mieux.

#5 Le syndrome de l’imposteur

Vous ne le connaissez pas celui- là ?

C’est le fait de se sentir un imposteur, un arnaqueur, une personne illégitime.

On ne se sent pas à la hauteur des attentes des autres. On se trouve beaucoup d’excuses, on manque de diplômes, on manque d’expérience, on ne mérite pas autant de compliments.

Est- ce que le tarif de ma prestation n’est pas trop élevé en sachant que je n’ai pas de diplôme ?

Lorsque vous avez passé un entretien d’embauche, vous avez certainement vendu du rêve à votre futur employeur, vous avez peut- être légèrement exagéré sur certaines compétences.

Est- ce que lorsque vous recevez votre salaire sur votre compte en banque, vous avez l’impression d’être un imposteur ?

Alors pourquoi cela vous dérangerez t- il de facturer votre travail ?

La bonne nouvelle, c’est que si vous ressentez ce sentiment, c’est que vous êtes une personne appliquée et soucieuse de la satisfaction de ses clients. Vous avez à cœur d’aider vos clients et partager votre savoir- faire. Vous avez envie de lui apporter une transformation.

Un arnaqueur ou un imposteur ne ressentira jamais ce sentiment. Il n’aura pas peur de décevoir les gens. Ce qui compte c’est de satisfaire ses propres envies.

On ne guérit jamais vraiment de ce syndrome car c’est un aspect positif, c’est un moteur, c’est ce qui nous permet de nous améliorer jours après jours.

Mais attention, il est très facile de procrastiner et de se laisser aller dans un tourbillon infernal qui nous empêche de passer à l’action.

En conclusion, mieux vaut être fait que parfait.

Quelques actions à mettre en place pour travailler sur ces blocages

 

Même si les blocages sont nombreux, il existe un certain nombre d’actions que l’on peut mettre en place pour travailler son mindset d’entrepreneur.

Il y a souvent des blocages car la vision n’est pas claire. On a des envies mais les actions ne sont pas forcément cohérentes. Il est plus difficile de rebondir si on avance à l’aveugle.

Avoir des rêves c’est une chose facile mais assumer, c’est beaucoup plus difficile.

# 1 Cultiver son optimisme

 

La vie n’est pas parfaite pour tout le monde, il nous arrive de traverser des choses plus ou moins difficiles, des problèmes de famille, une voiture qui tombe en panne, un avion raté, un licenciement économique, une faillite, etc.

Mais, on n’est pas tous égaux face à ces problèmes de la vie.

Il y aura celui qui se dit « bon la voiture est tombé en panne, il est peut-être intéressant d’investir dans un vélo électrique, surtout qu’en ce moment il y a des primes d’état intéressantes » ;

Et puis, il y a ceux qui se diront, « Voilà, encore la voiture qui tombe en panne, une galère de plus, ce n’est pas le moment, comment je vais faire, pourquoi j’enchaîne les galères ?!! ».

Vous voyez un peu où je veux en venir. Il y a des personnes qui transformeront les galères inattendues en opportunité. Et ça, ça fait une grande différence.

Alors oui, cela semble plus facile à dire qu’à faire mais je vous avoue que c’est ce que j’essaie de faire depuis quelque temps et cela a radicalement changé mon karma et ma productivité.

Essayer également de tenir un « journal de gratitudes ». Un petit calepin dans lequel vous allez noter chaque jour 3 gratitudes, 3 choses ou 3 moments qui vous ont procuré beaucoup de plaisir.

Car on le sait, il est beaucoup plus facile en fin de journée de radoter sur les évènements négatifs plutôt que sur les évènements positifs.

journal-des-gratitudes

# 2 Se créer un réseau

 

Lorsque l’on passe du salariat à l’entrepreneuriat, personne ne nous dit quoi faire, personne ne nous fixe des objectifs, on n’est plus dans une machine bien rodée avec des process à suivre en cas de problèmes.

On ne peut pas demander à un collègue ou à un boss si l’on est sur le bon chemin.

Nous vivons dans une époque extraordinaire qui nous permet de rencontrer des personnes qui vivent à l’autre bout de la planète, et ce grâce à la magie du web.

Le web permet de nos jours un réel changement de mentalité au niveau de l’entrepreneuriat. A une certaine époque, un chef d’entreprise était plutôt retissant sur le fait de collaborer avec la concurrence. Certaines informations étaient bien cachées dans le coffre-fort.

Aujourd’hui, c’est complètement différent, on est dans l’ère du partage et de la collaboration. Je dirais même que c’est l’ingrédient principal de la réussite d’une entreprise.

Vous connaissez le dicton : « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin».

Il est très important de s’entourer d’autres personnes, d’échanger sur les doutes, les difficultés, les bonnes stratégies et de mettre en place des actions communes.

Il existe de nombreux réseaux dans différents secteurs d’activité et surtout grâce à l’existence des réseaux sociaux.

Je vous conseille dès le départ de constituer le vôtre.

# 3 Être constamment dans l’action

 

Une entreprise, c’est un peu comme le vin, elle se bonifie avec le temps. Autrement dit, plus vous allez mettre en place des actions et plus vous allez atteindre l’excellence.

Vous connaissez le dicton « c’est en forgeant que l’on devient forgeron ».

Vous pouvez imaginer toutes les hypothèses possibles mais seul l’action vous permettra d’en tirer les conclusions et d’apporter les améliorations nécessaires.

Les actions doivent être bien orientées afin d’être efficace. Pour cela, je vous conseille de noter en premier lieu, les résultats attendus pour ensuite inscrire les actions concrètes qui permettront de les atteindre.

# 4 Se former régulièrement

 

Une des clefs pour apprivoiser avec plus de facilité le syndrome de l’imposteur est sans aucun doute, la formation, l’apprentissage constant.

Au même titre qu’un salarié se forme tout au long de sa carrière, un entrepreneur se doit de se former pour faire évoluer son entreprise.

Vous serez plus à l’aise avec certaines décisions stratégiques mais également avec vos clients si vous avez tout un panel de connaissances à votre disposition.

Surtout que le domaine de la formation est beaucoup plus accessible aujourd’hui et que l’on peut suivre des formations en ligne n’importe quand et a n’importe quelle heure.

Tout comme le service RH d’une entreprise établit son plan de formation annuel, je vous conseille  d’en faire de même et de vous fixer au minimum, 2 formations par an.

# 5 Ne jamais oublier ses objectifs et ses motivations

 

Rappelez- vous pourquoi vous avez quitté votre job. Pour quelles raisons, avez- vous voulu passer du salariat à l’entrepreneuriat ?

Ecrivez vos motivations sur un post- it que vous mettrez sur votre frigo ou sur votre table de chevet. Je vous garantis que vous allez être reboosté et motivé plus que jamais.

Parfois, lorsque l’on est dans le feu de l’action, on n’oublie pourquoi on a pris certaines décisions.

Il faut revenir à nos motivations profondes, le pourquoi de toute cette aventure.

Ecrivez dans le journal des gratitudes vos pourquoi ? Et qu’est ce que votre décision a changé en vous et dans votre vie en général ?

C’est un bon moyen de recharger les batteries et de repartir sur une nouvelle base plus sereine.

Demandez- vous si  aujourd’hui vous êtes complètement alignée avec vos valeurs, avec votre vision de la vie ?

Alors oui être entrepreneur, ce n’est pas inné, cela fait appel à de nombreux blocages, au-delà des compétences techniques, il y a aussi le mindset qui ne doit pas être négligé.

Si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, il va falloir vous former, faire appel à un coach si besoin, mais ne laisser surtout pas votre état d’esprit détruire vos rêves.

Et vous, dites- moi en commentaire, quel serait votre plus grand blocage ?

Si vous avez aimé l'article vous être libre de le partager :)
%d blogueurs aiment cette page :