Entreprendre en 2021, n’a jamais été aussi simple.

Dans un précédent article sur le congé parental et la création d’entreprise, j’avais déjà évoqué quelques raisons qui facilitent aujourd’hui l’entrepreneuriat.

Étant fille d’entrepreneurs, j’avais une vision assez classique de l’entrepreneuriat. La gestion d’une entreprise qui demandait des grosses compétences, un budget conséquent et un investissement d’une soixantaine d’heures par semaine.

Une vie d’entrepreneur qui ne me faisait absolument pas rêver. Je n’avais pas envie d’entreprendre à n’importe quel prix. Je n’avais pas envie de sacrifier ma vie de famille. Je n’avais pas non plus envie de contracter un lourd prêt bancaire pour faire de gros investissements.

Si l’on fait un retour en arrière d’une vingtaine d’années, on peut dire que l’entrepreneuriat n’était pas accessible à n’importe qui. C’était tout de même réservé à une certaine élite, ayant parfois perduré l’entreprise familiale ou à une personne possédant un talent artisanal fortement monnayable.

Quitter son emploi salarié pour se lancer dans la création d’entreprise était plutôt un phénomène rare.

D’après une étude publiée par l’Insee, en février 2021, on ne comptait pas moins de 85 556 créations d’entreprises, ceci prouve largement que l’entrepreneuriat a le vent en poupe !

Et pour cause, il existe aujourd’hui beaucoup de facteurs facilitant la création d’entreprise, et le développement des business sur le web suscite de plus en plus de vocation.

Les aides à la création d’entreprise

En 2021 plus que jamais, il existe un grand nombre de dispositifs qui aident à la création d’entreprise.

Il est facile aujourd’hui d’exprimer la volonté d’une reconversion professionnelle et de se lancer dans l’entrepreneuriat.

La rupture conventionnelle

 

Le premier dispositif qui a mis un gros coup d’accélérateur à l’entrepreneuriat est sans aucun doute, la possibilité de conclure une rupture conventionnelle.

La rupture conventionnelle permet de rompre un contrat de travail entre un employeur et un salarié d’un commun accord. Le salarié reçoit une indemnité légale de rupture et peut également bénéficier d’une prime supplémentaire prévue par sa convention collective.

Ce droit est réservé au salarié en contrat CDI et sans condition d’ancienneté.

L’avantage incontestable de ce dispositif et le fait de pouvoir bénéficier des allocations chômage d’une durée maximale de 730 jours.

Cela veut dire que vous bénéficier de 24 mois de sérénité financière pour créer et développer votre entreprise.

Une aubaine inestimable qu’il est opportun de saisir. Je vous conseille toutefois de prendre le temps de la réflexion et d’avoir déjà une idée bien élaborer de votre projet avant de vous jeter à l’eau.

Quitter un CDI n’est pas une décision anodine en 2021 et il est nécessaire en amont d’avoir conscience de ce que signifie l’entrepreneuriat.

Pour en savoir plus, je vous invite à consulter le site du service public.

L’Aide aux Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise (ACRE)

 

L’Aide aux Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise (ACRE) est une aide qui permet de bénéficier d’une exonération partielle ou totale des charges sociales pendant une durée de 12 mois.

Parmi les cotisations exonérées on retrouve, les cotisations patronales et salariales correspondant à l’assurance maladie, maternité, retraite de base, invalidité décès, aux prestations familiales.

Vous pouvez bénéficier de cette aide pour la création d’une entreprise individuelle ou d’une société y compris pour le régime de la micro- entreprise.

Si vous faites le choix de la micro- entreprise, vous devez effectuer la demande sur le site internet de l’URSSAF, soit au moment du dépôt de votre dossier de création d’entreprise soit au plus tard dans les 45 jours qui suivent le dépôt.

Pour les autres régimes, vous n’avez pas besoin d’en faire la demande pour en bénéficier.

Cependant, il y a certaines conditions à respecter pour y avoir droit.

Vous pouvez consulter le site du Pôle Emploi, pour vérifier si vous rentrez dans un des critères d’éligibilité.

L’Aide à la reprise et à la création d’entreprise (ARCE)

L’ Aide à la Reprise et à la Création d’Entreprise (ARCE) est une aide financière destinée aux créateurs ou repreneurs d’entreprise qui optent pour un capital versé en deux fois au lieu du maintien partiel de l’allocation chômage.

Plus précisément, cela permet de recevoir 45 % du montant total de ses droits.

Par exemple, si vous bénéficiez d’un droit de 23 000 € réparti sur 730 jours, vous pouvez bénéficier de 10 350 € (23000 * 45/100).

Le versement se fera en 2 fois à 6 mois d’intervalle, c’est – à dire que vous recevrez un premier paiement de 5175 € et le restant, 6 mois après. À  condition bien entendu que vous prouviez l’existence de votre activité.

L’avantage est que vous n’êtes plus inscrit comme demandeur d’emploi et que vous pouvez être totalement libre de votre rémunération. Vous n’avez plus besoin de vous actualiser chaque mois et attendre que le Pôle Emploi vous complète votre rémunération à hauteur de vos droits.

Attention toutefois à bien gérer cette trésorerie et ne pas faire des investissements trop ambitieux.

Seules les bénéficiaires de l’Aide au Retour à l’Emploi et de l’ACRE pourront avoir droit à cette aide supplémentaire.

La démarche est à effectuer auprès du Pôle Emploi.

Et si je n’arrive pas à développer mon entreprise et que je décide de tout arrêter ?

Pas de panique, il est possible de récupérer le reste de vos droits non utilisés en vous réinscrivant au Pôle Emploi et en prouvant votre cessation d’activité.

 

reseau-d-entrepreneurs

Les réseaux d’aides aux entreprises

Selon votre domaine d’activité, vous allez pouvoir solliciter le soutien de certains organismes qui vont pouvoir vous aider à créer et développer votre entreprise.

Le réseautage est indispensable pour le bon développement d’une entreprise. Être  chef d’entreprise veut dire que vous êtes seul pilote à bord mais ne veut pas dire qu’il faut rester seul dans son coin.

Je ne répéterai jamais assez l’importance de se créer un réseau et de créer des partenariats pour réussir dans l’entrepreneuriat.

Grâce aux réseaux sociaux, il est facile de faire des rencontres et de construire de belles collaborations et de se donner de la visibilité mutuelle.

Il existe également des clubs pour entrepreneurs très intéressants.

Le régime simplifié de la micro- entreprise

Le régime de la micro- entreprise est une option fiscale simplifiée destinée aux Entreprises Individuelles comme les EIRL ou les EURL ne dépassants pas certains seuils de chiffres d’affaires.  Ce régime permet également d’être en franchise de TVA et de bénéficier du versement fiscal libératoire.

Le chiffre d’affaires ne doit pas dépasser 176 200 € pour les ventes de marchandises et 72 500 € pour les activités de prestation de services et professions libérales.

Attention, le régime de la micro- entreprise n’est pas un statut juridique mais une option fiscale.

Les obligations comptables sont également simplifiées, il faut simplement tenir un livre- journal des recettes avec les factures et les pièces justificatives correspondantes.

Il faudra déclarer chaque mois ou chaque trimestre civil, l’ensemble du chiffre d’affaires et vous parierez à ce moment- là les cotisations sociales et selon votre choix, le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu.

Vous bénéficiez d’un abattement de 71% pour les activités d’achat- revente, 50 % pour les prestations de services et 34% pour les professions libérales.

Le montant des cotisations sociales s’élèvent à 12,8 % pour les activités d’achat-revente, 22 % pour les prestations de services artisanale et commerciales (BIC/BNC)  et  22 % pour les activités libérales.

Le gros avantage de cette option est que vous ne payer qu’en fonction de votre chiffre d’affaires. Si vous ne faites pas de chiffre d’affaires, vous ne payez pas de cotisations. De quoi avoir l’esprit tranquille lorsque l’on se lance dans l’entrepreneuriat.

Les business sur le web

 

Dans un précédent article sur le web entrepreneuriat et vie de famille, j’avais déjà évoqué les avantages de créer une entreprise sur le web.

Il fut un temps où créer son entreprise n’était pas chose facile. Ce n’était pas donné à tout le monde de devenir son propre patron.  Élaborer un business plan, se faire une clientèle, avoir un apport financier, avoir des locaux, acheter des logiciels, quitter son emploi, avoir de quoi se rémunérer pendant quelques mois, voir quelques années.

Mais ça c’était avant ….

Avant que le web arrive et révolutionne littéralement le monde de l’entrepreneuriat !

Grâce au web, il vous faudra un ordinateur et une bonne connexion internet pour lancer une activité et vous rémunérer rapidement avec un investissement moindre.

Plus besoin d’investir dans des locaux, plus besoin de stocker des marchandises, plus besoin de faire un business plan et de faire la course au financement.

Si vous avez un talent, un domaine d’expertise, vous pouvez créer votre entreprise et être rémunéré immédiatement pour cela.

Vous pouvez être Freelance (Graphiste, Rédacteur web, Community manage, Web designer, Assistante administrative, Traducteur, etc.)

Vous pouvez être Coach dans le sport, le bien- être, le développement personnel, la parentalité, la stratégie marketing, etc.

Ou bien vous pouvez encore être Infopreneur et vendre des ebooks ou des formations en ligne.

Et même mieux, si vous n’avez pas envie de créer vos propres produits ou prestations, vous pouvez opter pour le modèle du dropshipping pour les produits physiques ou celui de l’affiliation pour les produits numériques.

Le web permet donc de ne plus supporter les contraintes de l’entrepreneuriat classique et de pouvoir débuter une activité avec un faible investissement et d’avoir une liberté temporelle et géographique.

Les formations en ligne

 

Un autre paramètre qui fait qu’aujourd’hui l’entrepreneuriat devient accessible est l’évolution considérable du monde de la formation ces dernières années.

À une certaine époque, l’accès à la formation professionnelle était assez contraignant.

Il fallait passer par le service des Ressources Humaines de notre entreprise, demander une autorisation d’absence, justifier ses choix et surtout trouver la bonne formation au bon endroit et à des dates définies.

De nos jours, la formation est accessible en un simple clique.

Les formations en ligne se développent de plus en plus et pour cause, elles sont d’une très grande qualité, disponibles 24h/24 toute l’année et de n’importe où.

Les formations en ligne deviennent de plus en plus accessibles avec le financement par notre Compte Personnel de Formation.

Rien de plus facile que de se former en dehors de nos horaires de travail, de chez nous et à moindre coût.

L’acquisition de nouvelles compétences permet donc de se lancer dans l’entrepreneuriat en toute confiance.

Vous aurez compris pourquoi l’entrepreneuriat devient accessible en 2021, vous n’avez plus aucune excuses !!

Vous avez la possibilité de quitter votre CDI en minimisant votre situation financière grâce à la rupture conventionnelle. Vous pouvez bénéficier de certaines aides à la création d’entreprise.

Vous allez pouvoir solliciter de l’aide et vous ne vous sentirez plus jamais seul en vous créant un réseau.

Vous pourrez compléter facilement vos compétences grâce aux formations en ligne.

Avec un business sur le web, plus de contraintes, vous pouvez lancer une activité sans apport, sans gestion de stock ni de souci de loyer et être rémunéré rapidement.

Alors, dites- moi en commentaire, l’entrepreneuriat ça vous tente ? Vous avez des idées ?

Pour vous aider, vous pouvez télécharger gratuitement mon workbook « Trouve ton super pouvoir à monétiser sur le web ».

Si vous avez aimé l'article vous être libre de le partager :)
%d blogueurs aiment cette page :